• Pauline Gauer

Açores : L'incroyable Fajã de Alem



La semaine dernière, je vous racontais l’histoire de ma découverte du Monastère d’Elonis, en Grèce. Cette semaine, je vous parle de São Jorge, l’île la plus verte et la plus sauvage de l’archipel des Açores, situé au milieu de l’Océan Atlantique. En août 2017, je m’y rendais pour un voyage.


São Jorge, aux forêts verdoyantes et aux côtes d’un bleu vibrant. São Jorge, et ses “fajãs” emblématiques. Un phénomène naturel peu connu, qui ponctue le rivage de l’île : les fajãs, ce sont des surfaces de terre en bord de mer qui s’avancent vers l’océan, et en contrebas d’immenses falaises.


Nous étions au sommet de la Fajã de Além, où se trouve la plus belle randonnée de l’île. De là-haut, une vue panoramique sur cette immense étendue d’eau et ces terres planes, jonchées de plantes et d’arbres. Magnifique paysage aux nuances azures, et devant nous 45 minutes de marche en descendant de la falaise. Le chemin longeait des haies d’hortensia multicolores, et des feuilles d'igname gigantesques.



Arrivés en bas de la falaise, nous découvrons le lieu, désert, silencieux. Quelques cascades et un genre de ruisseau qui rafraichissait l’endroit. Il y a des années de cela, des villages entiers couvraient ces pleines. Mais à cause de la montée des eaux due au réchauffement climatique, et de la difficulté d’accès au reste de l’île et du monde, les gens sont allés habiter près de la ville. Seules quelques maisons tentaient de survivre au milieu de cette nature qui avait repris le dessus.


Les éleveurs de bétails continuent cependant de faire brouter leurs vaches et moutons sur ces fajãs, ce qui nécessite de les faire monter et descendre la falaise tous les jours, en utilisant une tyrolienne pour animaux. Sacré spectacle.


Avant le coucher du soleil, nous avons remonté la falaise, et ses 430 mètres de dénivelé interminable. C’est à cet instant que l’on comprend le choix des habitants de ces fajãs de quitter les lieux, malgré l’incroyable beauté du paysage. Une nouvelle fois, la nature qui reprend le dessus sur l’homme, la société et ses mœurs qui changent. Un moment suspendu dans les temps, entre l’océan et les airs.


Pauline Gauer

2 vues
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc