• Pauline Gauer

A la suite du Covid-19, une pénurie de vélos frappe le monde



Il y a quelques jours, le Financial Times a publié un dossier sur une pénurie imminente mondiale de vélos. Depuis l’arrivée du covid-19, les transports en commun sont devenus un nid à virus. Le trafic automobile a été fortement diminué. Alors, de nombreuses personnes, principalement en Occident, ont évité ces transports et ont utilisé le vélo comme alternative pour se déplacer, et pour retrouver la joie de se déplacer à l’air frais, autour de la nature ou dans des rues désertes. De ce fait, la demande mondiale a explosée, et a dépassé l’offre.


En France, les ventes en ligne de vélos ont augmenté de 350% pendant le mois de mai, selon les données de Fox Intelligence. Et cette “révolution cycliste”, comme l’a nommée le Financial Times a engendré une pénurie mondiale de vélos.


“On est au point où, sur les principaux marchés du monde, les ventes de vélos ont dépassé l’offre.” - Jay Townley, consultant chez Human Powered Solutions au Financial Times


La demande a explosée, mais l’offre a également diminuée. Beaucoup de pièces de vélos sont fabriquées en Chine, où les usines ont arrêté leur production plusieurs semaines voire plusieurs mois. Certaines tournent d’ailleurs toujours au ralenti.


"Les fabricants de vélos des marchés occidentaux et les deux plus grands producteurs asiatiques, la Chine et Taïwan, ont du mal à répondre à la demande croissante, car les effets de la pandémie continuent de se faire sentir." - Financial Times


Le problème, c’est que l'industrie mondiale du cycle dépend de l’Asie. Alors, de nombreux pays sont touchés par cette pénurie.


"Même si les vélos sont assemblés en Europe, en France ou en Espagne, 95% des composants viennent des pays asiatiques. Et comme l'Asie n'a rien produit de fin décembre et jusqu'à début avril à cause du coronavirus, le temps de relancer la machine, de réapprovisionner les usines, on n'a plus rien à vendre." - Une propriétaire de magasin de vélos à Auxerre, pour France Bleu.


De plus, l’industrie du cycle est dépendant de l’importation. Les usines doivent en effet attendre la livraison des pièces, qui sont acheminées par bateau.


Aujourd’hui, la demande de vélos en France continue d’exploser avec les vacances d’été. Intersport a d’ailleurs déclaré vendre plus de 4000 vélos par jour depuis le 11 mai, jour du déconfinement national, soit deux fois et demi de plus qu’en temps normal. De plus, Décathlon a des dizaines de milliers de commandes en attente depuis plusieurs semaines.


Et pour ceux qui souhaitent réparer leur vieux vélo, avec l’aide de l’Etat de 50 euros, la demande de réparations a également explosée. Il faut attendre plusieurs semaines voire plus mois pour obtenir un rendez-vous.


Patrice Girault, gérant de Cycl'One au forum du Poinçonnet

© Radio France - Sylvain ROGIE

Pauline Gauer

2 vues
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc