• Pauline Gauer

Cavale : Quand Cali s'évade

Cavale, ça veut dire s’échapper.


Deux ans après l’album hommage à Léo Ferré, Cali publiait son deuxième roman Cavale, ça veut dire s’échapper, une plongée directe dans les affres de l’adolescence.




Pour son nouveau projet, le chanteur de 51 ans explore et multiplie les supports d’expression. Après son roman, Cali publie un nouveau titre musical le 22 février dernier, Viens avec moi en featuring avec Mathilda. Il est accompagné d’un clip aux allures cinématographiques. Des monstres et des cris. Le premier chapitre d’un court-métrage Cavale, co-réalisé par Cali et Yan Orhan, notamment réalisateur de clip pour Thomas Dutronc, Renaud, Détroit et Thiéfaine, en parallèle de l’album. Cali tente. Cali réinvente.


“Le court-métrage raconte l’histoire d’une meute de jeunes êtres au confluent de l’existence, chacun à sa façon symbolisant une pulsion de vie, une allégorie : le refus de grandir et le refuge d’une enfance fantasmée, l’autodestruction et la mort ou encore l’extravagance et l’envie de s’affranchir des conventions sociales.” - Cali, pour Bulle de Culture



Ce clip est l’annonce de son nouvel album, sorti le 13 mars dernier. Son titre ? Cavale. Bien sûr. Dans la continuité de ses œuvres en quête de liberté et de découvertes. Un album autonome, au milieu d’un tout.


Pour cet album, Cali a travaillé avec Augustin Charnet, jeune réalisateur et compositeur de 24 ans qu’il rencontre lors d’une tournée quelques années auparavant.


"C’est un jeune musicien de génie. Il m’a montré un univers inconnu. On s’est amusés comme des gamins dans une cour de récréation. J’ai adoré ne plus avoir le contrôle de tout" - Cali, pour RFI



Cet album c’est celui de la liberté, de l’amour, l’espoir et l’urgence de vivre au présent. Des thèmes qui lui sont chers. On y retrouve sa nostalgie habituelle des soirs d’été et des histoires de cœur qui s’effacent au milieu des vagues.


"Je crois qu’il faut toujours chercher à s’évader, que si on ne le fait plus on devient prisonnier de la mort." - Cali, pour RFI


Une invitation à la danse. Un mélange de ses chansons à textes traditionnels et de rock, de pop, d’électro. Un lâcher prise que le chanteur désire et présente au grand jour.


Cali tente, et son morceau le plus ambitieux de l’album est certainement C’est avec un couteau qu’on fait une chanson. Le chanteur slame, pour la première fois. C’est à se demander même s’il ne rape pas ces vers aux allures de films indépendants étrangers.


"Il y a des phrases qui arrivent, on ne peut pas les mettre de côté".



Au final, Cali reste Cali. Sobre, émouvant, mélancolique.

Cavale, ça donne envie de s’échapper.


Cavale, à retrouver sur toutes les plateformes de streaming.

Pauline Gauer

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc