• Pauline Gauer

Confinés mais aux aguets, le défi de l'Observatoire des oiseaux des jardins

2020, et une envie de nouer des collaborations de long terme avec des équipes indépendantes, jeunes et passionnées par la culture sous toutes ses formes. Cet article est publié dans le cadre d’une collaboration journalistique entre Samouraï Coop et Première Pluie, un média jeune et associatif dont Pauline, qui a intégré Samouraï en février dernier, est la co-fondatrice. Cela fait deux ans qu’ils écrivent, filment et photographient le monde et la culture afin d’amener une image jeune au journalisme. Chaque semaine, Pauline publiera un article culturel spécial, à retrouver sur Samouraï News et sur Première Pluie

Source : Oiseaux des jardins


“Confinés mais aux aguets”, c’est le défi que propose l’Observatoire participatif des oiseaux des jardins. C’est un programme de Vigie-Nature mis en place par le Muséum d’Histoire Naturelle et la Ligue pour la Protection des Oiseaux. Destiné au grand public, il permet à chacun de transmettre ses observations d’oiseaux, afin de faire avancer les connaissances des ornithologues sur la biodiversité de proximité.


Depuis le confinement, l’Observatoire a mis en place ce défi : même confiné, à la ville comme à la campagne, chacun peut participer en observant les oiseaux de son environnement 10 minutes par jour. Passionné ou amateur, dans un jardin ou sur un balcon, il vous suffit de vous inscrire et de recenser ces oiseaux sur un site internet.


Le programme de recherche du Muséum d’Histoire Naturelle et de la LPO vise en premier lieu à étudier les effets du climat, de l’urbanisation et de l’agriculture sur la biodiversité. Chez soi, vous contribuez à assurer le suivi de l’avifaune nicheuse et migratrice des jardins. A la fin du confinement, les inventaires réalisés pendant cette période permettront de déterminer si un changement a eu lieu dans le mode de vie des oiseaux, et d’approfondir les connaissances concernant ces animaux en début de période de reproduction.


Source : Oiseaux des jardins


C’est un projet commun, d’individu en individu et de jardin en jardin. Anna, mère et salariée en télétravail, fait partie de ceux qui se sont impliqués dans le défi “Confinés mais aux aguets”. Elle nous raconte son expérience et ses après-midi à observer les oiseaux.


Comment avez-vous découvert l’Observatoire des oiseaux des jardins ? Pourquoi vous êtes-vous inscrite ?


C'était au printemps dernier, quand en 2019 nos ornithologues français lançaient l'alerte des printemps silencieux. J'avais été stupéfaite par cette annonce et une émission radio avait parlé à cette occasion de l'initiative de l'observatoire des oiseaux des jardins.


Et c'est seulement cette année, lorsque je me suis trouvée parmi les chanceux confinés avec jardin que je me suis souvenue de cet observatoire. Après cela a été très facile de rechercher le site sur internet et de s'y inscrire.


Etre un contributeur de l’observatoire participatif, en quoi ça consiste ?


C'est très simple. Il suffit de choisir un lieu de nature. Cela peut être votre jardin, votre balcon, le jardin public de votre quartier, un lieu où vivent des oiseaux. Le site est facile d'usage. Des questions précises vous aident à décrire l'espace qui va être observé. Après cela, il faut se poser, observer, essayer de reconnaître les oiseaux, écouter aussi.


Cela donne une autre dimension à votre environnement finalement. Après on saisit le résultat de notre comptage, et on contribue très modestement à enrichir une base de données qui sert à nos ornithologues, à suivre les peuplements de nos jardins.


Participez-vous au défi “Confinés mais aux aguets”, organisé en cette période de confinement, qui consiste à observer les oiseaux de votre jardin pendant 10 minutes, chaque jour ?


Oui, au début j'ai été très assidue, et volontaire. Un peu moins certaines semaines. Je trouve l'idée de L'Observatoire des oiseaux des jardins excellente. Pour éviter une routine, j'essaie de varier les créneaux horaires d'observation. J'ai remarqué que certaines espèces ont leurs habitudes, une sorte de train train.


On pourrait s’attendre à quelque chose de varié en termes d’espèces mais au final c’est quelque chose de simple et de quotidien, toujours les même oiseaux. En ce moment, c’est plus calme parce que tous les oiseaux nichent, donc on les voit moins.


Quand observez-vous ces oiseaux ? Le faites-vous en famille ? Lors de votre temps libre ? Et quelle fréquence ?


Je suis en télétravail et mes enfants aussi. Il y a eu quelques observations en famille, mais je reste la plus assidue. Nous n'avons pas un très grand jardin mais déjà plus de 10 espèces différentes observées. C'est le matin et en fin d'après-midi que je prends le temps.


On a découvert qu’il y avait un couple de merles qui nichent dans notre haie. Finalement les enfants savent maintenant reconnaître le merle et la merlette. On a vu qu’il y avait beaucoup de mésanges. Les tourterelles viennent aussi manger avec les poules.


Que pensez-vous de l’initiative ? Pour vous, quel est l’intérêt de ce genre de démarche ?


Je suis issue du monde agricole. J'ai toujours été proche de la Nature et ce que je trouve le plus formidable dans cette initiative, c'est de ramener la Nature au plus prêt de nous. La crise sanitaire actuelle révèle des faits assez spectaculaires comme des baleines ou des dauphins qui réapparaissent tout près de nos côtes.


Pour les oiseaux des jardins, c'est tout aussi important car celle ou celui qui reprend le temps d'observer le petit coin de verdure qu'il a près de chez lui, va peut-être observer aussi les insectes et retrouver un temps de respiration et surtout une prise de conscience de la fragilité de notre planète et de l'importance de la biodiversité. Je remercie tous ceux et celles qui passionnés interagissent et font que ce site est un vrai petit trésor.


Participer à l’Observatoire des oiseaux des jardins sur oiseauxdesjardins.fr.


Source : Oiseaux des jardins

Pauline Gauer

47 vues
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc