COVID-19 : la détresse des infirmiers face à la pandémie

2020, et une envie de nouer des collaborations de long terme avec des équipes indépendantes, jeunes et passionnées par la culture sous toutes ses formes. Cet article est publié dans le cadre d’une collaboration journalistique entre Samouraï Coop et Première Pluie, un média jeune et associatif dont Pauline, qui a intégré Samouraï en février dernier, est la co-fondatrice. Cela fait deux ans qu’ils écrivent, filment et photographient le monde et la culture afin d’amener une image jeune au journalisme. Chaque semaine, Pauline publiera un article culturel spécial, à retrouver sur Samouraï News et sur Première Pluie.

En cette troisième semaine de confinement en France, le bilan des cas confirmés de Coronavirus ne cesse d’augmenter. Pourtant, nos soignants se démènent, chaque jour un peu plus, dans la lutte contre la maladie. Et les témoignages affluent : pénurie d’équipements de protection, et des soignantes qui travaillent sans masque, en risquant leur vie pour en sauver d’autres ; des soignants fatigués, overbookés, à bout, mais qui ne peuvent pas baisser les bras. Ils font face à la détresse des patients, et à l’ignorance et l’indifférence de ceux qui ne voient pas la menace. Chaque jour, il y a la crainte de contaminer ses proches en rentrant à la maison; la crainte d’être contaminé aussi, lorsque l’on possède un système immunitaire plus faible. Et quelquefois, les soignants font face à un sentiment d’abandon de la part du gouvernement.


Depuis peu, la population semble enfin comprendre la gravité de la situation et l’importance de rester confinée. Une véritable solidarité naît, permettant aux soignants de bénéficier de plus de matériel de protection, de faciliter leurs trajets, et de se sentir soutenus. Dernièr