• Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc
  • Pauline Gauer

Fauve devient Magenta

Mis à jour : mars 5

Magenta, c’est le nouveau projet d’un collectif bien connu qui a disparu des écrans : Fauve. Rappelez-vous de l’énorme succès de Blizzard en 2013, leur premier album, puis de Vieux Frères, qui les pousse sur le devant de toutes les scènes de France. Humble, peut-être timide, mais surtout très peu intéressé par la célébrité, le groupe disparaît des écrans en 2015, au grand désespoir de certains. Fauve est alors terminé.



Depuis, changement d’identité. Après plusieurs tentatives musicales comme Autrans, un projet techno oublié et supprimé des plateformes, c’est pour le groupe un virage vers de l’électro-pop. Magenta veut créer “la musique qui danse et qui pense”. Une référence à la musique électronique des années 90-2000.


En attendant l’album qui sortira cette année, Magenta sort deux titres, remplis de poésie. Le premier titre, “Assez ?”, sorti en octobre dernier parle de l’éloignement mental et affectif. On y retrouve cette french-touch qui a marqué l’adolescence des membres du groupe. Un électro plutôt doux et toute une symbolique derrière cela. Premiers mots du premier morceau : “Est-ce que c’est assez ?”. On l’espère.



Début décembre, Magenta publie un deuxième titre « Tom Tom Club » toujours dans un mood électro. Il aborde l’oubli et les nuits parisiennes. On y reconnaît la poésie des mots de Fauve et le timbre de voix du chanteur, Nicolas Julliard. Mais cette fois-ci, les mots ne sont plus parlés : ils sont chantés.


“Tom Tom Club parle de cette façon qu’on a de continuer à se retourner la tête à coups de boisson et de son, alors qu’on n’a plus vraiment l’âge. C’est un peu pathétique, mais faut bien oublier que le temps file et que le réel est tendu.” - Interview : Aficia.info



Le clip ? Une bande de jeunes qui partent en virée nocturne pour tenter d’oublier qu’ils n’ont plus vingt ans. Un court métrage réalisé par Magenta aussi. Des artistes complets, qui ne cessent de nous impressionner.


“On l’a conçu comme un parallèle au propos du track tout en essayer de garder un vrai ‘objet’ cinématographique type court-métrage. Ça nous paraissait sensé de mettre en scène une bande de gars à laquelle on puisse s’identifier. Un peu moyen, vite fait perdus, ni vieux ni plus trop jeunes non plus… Mais soudés par leur vécu commun. On a filmé ça comme une soirée pendant laquelle ils essaient à nouveau d’oublier qu’ils ont plus vingt ans et que ‘plus le temps passe et plus ça penche’ en navigant entre compassion, lassitude, alcool, euphorie, frustration et cohésion.” - Interview : Aficia.info


Plus le temps passe et plus ça penche.


Prochain concert : Festival “Jardin du Michel”, à Toul, en mai 2020.

Les actualités de Magenta : https://www.facebook.com/magentamusique/

Pauline Gauer

Couverture : Magenta Club