• Pauline Gauer

Film : Camille, jeune photoreporter en Centrafrique



Camille, pour Camille Lepage, grande photojournaliste française qui décède en 2014, en Centrafrique à l’âge de 26 ans. D’abord reporter au Soudan et au Sud Soudan, elle s’intéresse aux tensions en Centrafrique, un sujet dont elle fera sa priorité.


Boris Lojkine, troublé par la passion de la jeune photographe, réalise un film dramatique franco-centrafricain en 2019. Un témoignage sur la vie de Camille Lepage, durant la guerre civile de République centrafricaine de 2013 à 2014. Format 4/3, comme en photographie. Des plans cinématographiques, à la composition artistique. Et une Camille déterminée, jouée par Nina Meurisse, qui remporte le Valois de la meilleure actrice au Festival du film francophone d’Angoulême 2019.



Camille, c’est beau, c’est touchant. C’est une fiction et un reportage. On y ressent la détresse des centrafricains, et la passion imprudente de cette jeune femme qui voyage seule. Elle se retrouve au milieu des conflits entre la Seleka, groupe rebelle à majorité musulmane qui a pris le pouvoir en Avril 2013 suite à un coup d’Etat, et les Anti Balaka, des milices paysannes chrétiennes qui font face aux meurtres et exactions de la Seleka.


“J’étais en République centrafricaine du début octobre au 21 décembre 2013. À travers mes images, je veux montrer l’escalade de la violence jusqu’à la tentative de coup d’État, puis ses conséquences pour la population. [...] Les Anti Balaka ont attaqué Bangui, la capitale, le 5 décembre afin de prendre le pouvoir mais ont dû rebrousser chemin en moins d’une journée. Pour se venger de cette tentative de coup d’état, le lendemain, les Seleka ont fait du porte à porte pour massacrer les civils chrétiens en les accusant de soutenir les Anti Balaka. Suite à l’intervention française, les Seleka ont été cantonnés, et dès lors, ce sont les chrétiens qui ont à leur tour pris leur revanche en massacrant des musulmans, en pillant les magasins musulmans et détruisant des mosquées.” - Camille Lepage, en description de sa série photographique sur la Centrafrique.


Camille Lepage


Camille Lepage, arrive en Centrafrique en 2012, avec son sac à dos et ses deux appareils photo. Elle capture la violence et les larmes, la mort qu’elle a du mal à immortaliser. A travers ce périple, elle tente de trouver sa place au sein de ces hommes et femmes qui ne la considèrent pas comme des leurs. Elle voyage seule, se retrouvant embarquée avec des civils militants, puis un groupe d’Anti Balaka, avec lequel elle laissera sa vie, dans une embuscade, avec trois autres hommes centrafricains.


Ce film est un hommage, un témoignage émouvant, où l’histoire de Camille n’est qu’un prétexte pour raconter celle du pays. Dans ce film, ce n’est pas vraiment la jeune femme que l’on retient, mais l’émotion de ses photographies, de ceux qu’elle a rencontré, qui l’ont accueillie, alors que le monde autour partait en fumée.


Un film produit par Bruno Nahon et Caroline Nataf. Retrouvez plus d’informations sur la photo reporter sur le site de l’association Camille Lepage.


Nina Meurisse dans Camille

Pauline Gauer

0 vue
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc