• Pauline Gauer

L'œuvre de Gaël Faye, et Petit Pays reporté en août

Gaël Faye, artiste aux multiples talents, naît en 1982 au Burundi, d’une mère rwandaise et d’un père français. Après le déclenchement de la guerre civile en 1994, et le génocide des Tutsi, un peuple exilé au Rwanda, par le gouvernement rwandais, constitué des Hutu, Gaël Faye arrive en France. Des origines qui seront la base de toute son œuvre artistique, en musique, dans les livres et au cinéma.


Dans les Yvelines, Gaël Faye noie son adolescence dans le rap et la littérature créole, puis dans des études de commerce. Après deux ans à travailler à Londres, dans la finance, il rentre en France pour se lancer dans la musique et l’écriture, qui le passionnent depuis toujours. En 2010, il sort un album avec son groupe Milk Coffee & Sugar, révélation Printemps de Bourges de l’année.



Après trois ans, le jeune artiste sort son premier album solo Pili Pili sur un croissant au beurre, enregistré à Paris et à Bujumbura, au Burundi. Une œuvre sur son enfance au Burundi, teintée de nostalgie, d’indignation et de tendresse. Dans cet album, Gaël Faye questionne sa propre expérience de vie, en témoignant de l’exil, du génocide et du métissage. Des influences rap, soul, jazz, rumba, et samba, et des mots forts, en français.



En 2016, dans la continuité de son album, Gaël Faye nous présente son premier roman, Petit Pays, qui remporte notamment le prix Audiolib, le prix du roman Fnac et le prix Goncourt des Lycéens la même année.


“Je vis depuis des années dans un pays en paix, où chaque ville possède tant de bibliothèques que plus personne ne les remarque. Un pays comme une impasse, où les bruits de la guerre et la fureur du monde nous parviennent de loin.

La nuit, me revient le parfum de les rues d'enfance, le rythme calme des après-midi, le bruit rassurant de la pluie qui tambourine sur le toit de tôle. Il m'arrive de rêver; je retrouve le chemin de ma grande maison au bord de la route de Rumonge. Elle n'a pas bougé. Les murs, les meubles, les pots de fleurs, tout est là. Et dans ces rêves que je fais la nuit d'un pays disparu, j'entends le chant des paons dans le jardin, l'appel du muezzin dans le lointain.” - Extrait de Petit Pays, Gaël Faye.



Le roman se passe en 1992, au Burundi. C’est l’histoire de Gabriel, dix ans, qui vit avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise, et sa petite sœur Ana. Dans son quartier d’expatriés, Gabriel joue chaque jour avec sa bande de copains. Un quotidien paisible qui sera vite chamboulé par la guerre civile dans le pays. Le petit garçon fait face aux inquiétudes de ses parents, qui se séparent, et l’horreur du génocide tutsi. Son enfance est alors terminée.


“Le Rwanda était devenu un immense terrain de chasse dans lequel le Tutsi était le gibier. Un humain coupable d’être né, coupable d’être. Une vermine aux yeux des tueurs, un cancrelat qu’il fallait écraser.” - Extrait de Petit Pays, Gaël Faye.


Une histoire que l’on sentait partiellement autobiographique, sincère, nostalgique. Gaël Faye se souvient, des jours d’orage, du parfum de la citronnelle et de son souffle coupé. Et pour lui, le devoir de se souvenir est important. Son angoisse, c’est d’oublier.


"Lorsqu'on vit en exil, on a tendance à se forger des images fantasmées du pays. Je ne voulais pas que le Rwanda soit un pays lointain, abstrait, un pays de vacances. Je voulais le vivre au quotidien. Si j'écris sur le Rwanda ou le Burundi pendant vingt ans sans jamais plus y habiter, ce sera une posture." Gaël Faye, pour l’Express


En mars dernier, il annonçait la sortie du film Petit Pays, adaptée de son roman succès, tournée au Rwanda et non au Burundi, pour des raisons de situation politique. Il est réalisé par Eric Barbier, qui avait déjà adapté La promesse de l’aube, de Romain Gary, en 2017. L’avant-première a eu lieu le 7 mars dernier, à Kigali, dans l’unique cinéma du Rwanda.



“Faire l’avant-première au Rwanda est symbolique car bien que j’ai grandi au Burundi, ma famille était en fait réfugiée du Rwanda. Petit Pays parle de ce rêve des réfugiés de pouvoir un jour rentrer dans leur pays. [...] Ce roman et ce film sont la preuve que même si vous parlez de vous-même, de vos origines et de votre histoire propre, vous pouvez parler au monde entier. Je souhaite que les jeunes d’ici, les jeunes artistes d’ici et des Grands Lacs comprennent qu’il n’est pas besoin d’écrire sur des sujets généraux pour être entendus du monde entier” - Gaël Faye, pour l’AFP


Sa sortie en salle est malheureusement reportée au 26 août, suite à la situation actuelle de pandémie. D’ailleurs, Gaël Faye, lors de la promotion de son film, a été infecté par le coronavirus, ainsi que des membres de son équipe. Il partage sur les réseaux sociaux une photo de lui, pour rassurer ses fans sur sa guérison, et remercier le personnel soignant de leur travail.


Pauline Gauer

14 vues
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc