• Pauline Gauer

Le Covid Art Museum, une exposition sur Instagram

2020, et une envie de nouer des collaborations de long terme avec des équipes indépendantes, jeunes et passionnées par la culture sous toutes ses formes. Cet article est publié dans le cadre d’une collaboration journalistique entre Samouraï Coop et Première Pluie, un média jeune et associatif dont Pauline, qui a intégré Samouraï en février dernier, est la co-fondatrice. Cela fait deux ans qu’ils écrivent, filment et photographient le monde et la culture afin d’amener une image jeune au journalisme. Chaque semaine, Pauline publiera un article culturel spécial, à retrouver sur Samouraï News et sur Première Pluie.


Sixième semaine de confinement, et les lieux publics tels que les musées restent fermés. Alors, tout est devenu virtuel pour le grand bonheur de certains et la lassitude d’autres peut-être. Car oui, nous sommes bombardés d’informations déprimantes, d’alternatives à la découverte d’art et de lives de chanteurs mais au moins, c’est toujours à nous de choisir ce que l’on regarde.


Aujourd’hui, nous vous proposons l’alternative entre musées et réseaux sociaux. Un projet lancé mi-mars par trois créateurs publicitaires de Barcelone Emma Calvo, Irene Llorca et José Guerrero : le Covid Art Museum.


A eux trois, ils collectent sous le hashtag #CovidArtMuseum des dizaines de photographies, vidéos, peintures, dessins, animations et oeuvres en tout genre. Leur lien ? Elles abordent toutes le sujet du coronavirus et du confinement, à leur manière, dans un style contemporain, abstrait, absurde. Une véritable exposition de plus de 300 images, à découvrir sur Instagram.



C’est beau, loin d’être déprimant, et ça nous fait réfléchir. Et il en devient même rassurant de voir que chacun ne vit pas le confinement par choix, comme un enfermement, et que l’on est tous plus ou moins dans le même bateau. Il y a des sujets qui reviennent souvent, comme la solitude, l’isolement, la distance et l’incertitude du futur. Sujets auxquels nous sommes tous confrontés.


Et le positif dans tout ça, c’est que qui dit même bateau, dit que chacun d’entre nous peut proposer son oeuvre et espérer être exposé sur les murs virtuels de ce grand musée international aux 47 000 abonnés, en utilisant le hashtag #CovidArtMuseum. Deux critères doivent être respectés : traiter du sujet de la pandémie, et réaliser son oeuvre pendant cette période de confinement. Un véritable challenge pour les artistes à la recherche de créativité.



“Nous trouvons des messages de toutes sortes : beaucoup parlent d’amour et d’union, d’autres cherchent à sensibiliser, certains ont une approche plus comique et d’autres sont simplement des observations curieuses du nouveau scénario dans lequel nous nous trouvons.” - Fondateurs du Covid Art Museum


Point positif : à la fin du confinement, les créateurs du musée souhaitent réaliser une exposition physique qui rassemblera l’ensemble des œuvres collectées pendant ces semaines de confinement. Aussi, un ebook gratuit et accessible à tous sera mis à disposition pour que chacun puisse consulter les œuvres.


Au final, cet art, c’est comme une peinture sur les murs d’une grotte, notre témoignage du confinement pour les générations à venir. Et on peut dire que ça en jette.


Le Covid Art Museum, à retrouver sur Instagram :

https://www.instagram.com/covidartmuseum/


Pauline Gauer

0 vue
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc