Musique : AFION, le troisième rossignol



L’aventure Afion commence en Croatie, en 2003, autour d’une passion commune : les chansons traditionnelles des balkans. Les membres du groupe n’aiment pas trop qu’on les mettent dans les cases stylistiques musicales généralement acceptées, parce que leur truc, c’est le brassage. Ils naviguent dans les vastes eaux libres de la musique du monde, mêlant instruments traditionnels, classiques ou amplifiés et arrangements flirtant avec l’électro.


Afion prend sa source, sa matière musicale, dans les répertoires traditionnels croates, macédoniens, serbes et bosniens. Chants rituels ou satiriques, danses joyeuses, ou chansons d’amour… avec Afion, on parcourt le large éventail des émotions humaines, de la tristesse au désir, en passant par le bonheur ou l’euphorie !


Après plusieurs tournées à travers l'Europe, après avoir joué sur les plus grandes scènes de festivals comme dans des bars, après 2 albums et une pause assez (trop!) longue, le groupe nous offre, depuis quelques jours, son troisième opus : Treći bilbil et il est top !


Lidija Dokuzović, la chanteuse du groupe, en parle.


Lu² : Hey Lidija ! Est ce que tu pourrais nous présenter Afion, nous raconter un peu son histoire, nous dire qui sont ses membres, quel est le concept du groupe ?

Lidija : Hej Lulu, merci pour ces gentils mots ! Je suis contente que tu aimes l'album. On a mis du temps à le sortir, mais il a été fait avec beaucoup d'amour !


Afion, c’est un groupe croato-macédonien qui joue de la musique folklorique des Balkans occidentaux. Des morceaux qui viennent principalement de nos pays d'origine, la Croatie et la Macédoine. Nous utilisons des chansons traditionnelles comme base pour composer et arranger. Afion a été créé en 2003 à Zagreb, en Croatie. On a joué plus de 500 concerts sur toutes sortes de scènes, et on a sorti 2 albums qui ont été nominés pour le Grammy croate. En 2008, nous avons même fait une tournée en France grâce à l'organisation AOLF.


En 2012, j'ai déménagé en Suède et le groupe s'est séparé.

Les membres ont continué à jouer dans d'autres groupes et projets, parfois ensemble. Par exemple, Nenad, notre percussionniste et moi, on a joué quelques temps dans un groupe international qui s’appelait Zykopops.


Entre 2007 et 2014, j'ai organisé Ethno Croatia, un stage international de musique folk pour jeunes musiciens. Aujourd’hui, c’est Nenad qui s'en occupe. Nos chemins se croisent tout le temps !


En 2018, 6 ans après notre séparation, on s’est retrouvés et on a décidé de continuer à jouer ensemble. En fait, on a toujours la même passion pour la musique traditionnelle et on aime plus que tout jouer ensemble.



"Treci bilbil", c’est notre 3ème album. Les 5 membres du groupes espèrent vraiment avoir bientôt la chance de jouer cet album devant un public :)


Aleksandar Jovevski vit à Skopje en Macédoine et joue du kaval, une flûte de berger macédonienne. Il est musicien professionnel et joue de la musique lors de mariages, dans les kafanas (ndt : de kava, le café en serbo-croate, qui sont des auberges traditionnelles des balkans, où l'on sert de l’alcool et du café et où l'on peut écouter de la musique). Il est aussi membre du Macedonian National Folk Ensemble Tanec.


Aux guitares, il y a Danijel Maodus, qui a commencé sa carrière musicale dans un groupe de rock'n'roll! Mais il est vite tombé amoureux de la musique traditionnelle... Maintenant il joue dans dans plusieurs groupes folkloriques en Croatie.


Aux percussions, il y a Nenad Kovacic, un musicien avec un sacré talent ! Lui aussi joue dans de nombreux groupes et projets musicaux. Tu sais quoi ? Il parait même que c’est un très bon chanteur ! Josip Mazic, c’est notre bassiste, qui a intégré le groupe à partir du 2ème album.


Et puis moi ? Et ben je suis la chanteuse !


Ca fait donc 6 ans que le groupe était en sommeil. Qu’est qui vous a décidé à le faire renaître ?


Aleksandar nous tannait pour organiser une réunion depuis plusieurs années ! Mais on avait tous d'autres trucs à faire à droite à gauche.


Et puis finalement, en 2018, pour fêter les 15 ans de notre tout premier concert, je me suis enfin dit qu’on pourrait peut-être organiser des retrouvailles en mode “bon vieux temps”. Ca a été un moment super émouvant, et ça nous a fait un bien fou de jouer de nouveau ensemble. On avait tous envie de poursuivre cette aventure “retrouvailles”, alors on s’est dit : si on arrive à créer un nouveau répertoire et à faire vivre ce nouveau matériau musical alors que les membres du groupe vivent dans 3 pays différents, c’est que ce projet a un avenir… On s’est lancé, et nous voilà avec ce nouvel album ! En fait, on en est super contents, on l’adore ! Par les temps qui courent, on doit prendre notre mal en patience et espérer que cette situation dingue se calme. Après, j'espère qu’on pourra aller présenter l’album et jouer pleins de concerts à travers le monde :)


Qu’est ce qui vous a inspiré ce nouvel album ? Tu pourrais nous en dire plus sur son titre Treći bilbil ?


Ce nouvel album «Treći bilbil», le troisième rossignol, est sorti le 4 mai 2020. Son titre est carrément significatif : le troisième rossignol représente tous les artistes qui continuent à pratiquer leur art dans les moments troubles de l’histoire et qui se mettent en danger en faisant ça. C'est un hommage à tous les chanteurs qui chantent dans le «mauvais dialecte» ou du «mauvais côté de la frontière».L'album rassemble neuf chansons qui viennent principalement de la région pannonienne de Croatie (Međimurje et Slavonie) et de Macédoine. La chanson Žute kruške, par exemple, est une combinaison de plusieurs chansons que l'on trouve en Croatie, en Serbie et en Bosnie : les chansons se foutent des frontières. La dernière chanson de l'album, Šošana a été écrite par le compositeur israélien Yosef Hadar. Le morceau est devenu super populaire en Yougoslavie en 1967, lorsque la légendaire chanteuse et actrice Olivera Katarina, célèbre pour ses interprétations de chansons roms, en a fait une version serbo-croate, sur des paroles d'Ildi Ivanji. Cet album est un hommage à tous les artistes passés qui ont rendu la musique folklorique vivante et dynamique.


Deux émotions traversent tout l’album, en fil rouge : le désir et l’envie.



Tu l’évoquais, certains d'entre vous vivent maintenant à l'étranger. Comment gérez-vous la composition / l'arrangement / l'enregistrement et le mixage à distance?


En fait, ça fonctionne plutôt bien! J’ai l’impression que c'est encore mieux que quand nous vivions dans la même ville, et que nous répétions régulièrement. Maintenant, tout le monde fait sa part du boulot chez lui et lorsque nous pouvons enfin nous retrouver, tout le monde est prêt. Et pour communiquer, on a les chats vidéo, les e-mails et les appels téléphoniques, comme le monde entier en ce moment !


Perso, le morceau que je préfère c’est «Po drum odam». Tu peux nous en dire un peu plus sur cette chanson (macédonienne?)?


Je te confirme, c'est une chanson macédonienne. Je l'adore aussi :)


C'est une chanson vraiment spéciale et assez hors cadre pour les Balkans. D’habitude, les mecs sont présentés comme des machos qui aiment boire et flirter. Mais dans cette chanson, le gars est tout sauf un macho des Balkans. En fait, il est épuisé de sa vie de célibataire et aimerait bien se caser. Il parle à sa mère : « Je ne fais que vivre sur la route, maman. La route est mon lit, la route est mon coussin. Hier soir, j'ai rêvé que la jeune femme que j'aime dormait dans mes bras.» Mais quand il tend la main pour la serrer dans ses bras, il réalise qu'elle n'a jamais été là. Il supplie sa mère de lui permettre de se marier, car il ne peut plus supporter la vie qu’il mène.


La pochette de l'album et ses illustrations sont incroyables. De qui viennent-elles ?


La créatrice de la pochette, c’est Ana Zekić, qui est designeuse, mais les dessins que nous avons utilisés sont d'une autre artiste, Melinda Šefčić. Melinda est surtout connue pour les œuvres d'art qu’elle a réalisé dans les hôpitaux et les prisons. L'une de ses peintures murales se trouve à l'hôpital des maladies pulmonaires de Zagreb, Jordanovac, et est intitulée «Inhale life». On en est tombés amoureux, et tu le retrouves maintenant sur les couvertures de notre LP et notre CD. En plus, tu sais qu’il y a eu un très gros tremblement de terre à Zagreb il y a quelques mois. On est d’autant plus heureux d’avoir l’oeuvre sur notre pochette que le bâtiment où elle se trouvait a été gravement endommagé. Il va très probablement être détruit…



C’est possible de commander l'album depuis la France?


Pour l'instant, on peut l’envoyer aux gens par la poste.


Et quelles sont les prochaines étapes? Quel est votre emploi du temps pour cet été (même si avec la pandémie, rien n'est encore sûr…)?


Il est vraiment difficile de planifier quoi que ce soit... Le plan était de sortir l'album et de le promouvoir lors d’une série de concerts en Scandinavie en avril. Mais la tournée est reportée au printemps 2021. On verra… J'espère vraiment qu’on pourra jouer live très vite. Les concerts, c’est vraiment un truc spécial <3


Merci d’avoir répondu à toutes ces questions <3


Afion

Lidija Dokuzović : voix

Aleksandar Jovevski : flûte kaval, tambura

Danijel Maoduš : guitares

Josip Mazić : guitare basse

Nenad Kovačić : percussion


Les précédents albums d’Afion

Čudni Svati

Afion


Et plus ...

English version : AFION, the third nightingale



Afion’s adventure starts in Croatia, 2003. It’s members are drawn together by their love for playing traditional songs. Although they don’t like to be put in the generally accepted niches of the existing musical genres, because of the diverse styles brewed into their repertoire performed with use of traditional and classical instruments in a way that resembles traditional sounds, they can be described as a band whose musical starting point emerges from the wide and free waters of world music. The foundations of their whole musical expression are traditional Croatian, Macedonian, Serbian and Bosnian songs. The widest range of human experiences, from sadness and longing to happiness and exhilaration is expressed through ritual songs, cheerful dances, hilarious mocking songs and love songs.


The band has toured all over Europe playing on big festival stages but also in concert halls and clubs. After 2 albums and a quite long break, the band has released, few days ago, it’s third opus : Treći bilbil and it’s great ! Lidija Dokuzović, vocalist of the band, talks about it.


Lu² : Hey Lidija ! Could you introduce the band and tell a bit about it’s story ? Presente it’s musicians ? The concept ?


Lidija: Hej Lulu, thank you for your nice words! I am glad you like the album. It took some time to make but it was made with a lot of love. Afion is a Croatian-Macedonian band who plays folk music from western Balkan, mostly from our homelands Croatia & Macedonia. We are using traditional songs as a base for composing and arranging. Afion was formed in 2003 in Zagreb, Croatia. We had more than 500 concerts on big and small stages, and released 2 albums who were nominated for the Croatian Grammy. We even had a Tour de France in 2008 thanks to the organisation AOLF. In 2012 I moved to Sweden, and the band split. But the members were continuing playing in other bands and projects. Nenad and I were playing for a short time in an international band Zykopops. From 2007-2014 I was the organizer of an International folk music camp for young musicians called Ethno Croatia , and from 2014 until now Nenad is taking care of the camp. So, our ways cross all the time. In 2018 we reunited after 6 years after we split and decided to continue playing together because we still have the same passion for traditional music and enjoy playing together. Now here we have our 3rd album “Treci bilbil” and hope there will be a chance to play the music in front of a live audience soon :)



The band members are: Aleksandar Jovevski from Skopje (Macedonia) on kaval (shepherd's flute). Aleksandar plays music on weddings, in kafanas, and is a member of the Macedonian National Folk Ensemble Tanec. On guitars there is Danijel Maodus, who started his musical career in a rock'n'roll band but fell in love with traditional music and is now playing in different folk bands in Croatia. On percussion there is Nenad Kovacic-a very talented musician who also plays in many bands and constellations and is even a very good singer. On bass we have Josip Mazic, who is with us from the 2nd album. I am the vocalist.


It was six years that the band was “sleeping”. How did you decide to make it born again ?


It was mostly Aleksandar who asked for several years for a reunion. But somehow we had other things to do. So, I thought ok, 2018 is 15 years after our first concert, maybe we could have a reunion for good old times. But, that reunion was very emotional and somehow it felt good playing together. So, we decided if we are going to play together, we need some new material. And if we manage to make a new material living in 3 different countries, then it means it has a future. So, we gave it a try. And here we are. We have a new album, which we are very satisfied with. Actually, we love it. Now, we need a little bit of patience for this crazy situation to calm down. And then hopefully we are going to play many concerts around the world :)


What was the inspiration for this new album you’ve just released ? Could you tell us more about it’s title ?


The new album with a significant title “Treći bilbil” (The third nightingale) was released on the 4th of May 2020. The third nightingale stands for all artists who act in the most unpleasant times and therefore put themselves in danger. It is a tribute to all the singers who sing in a “wrong dialect” or perform songs from the “wrong side of the border”. The album brings nine songs mostly from the Pannonian area of Croatia (Međimurje & Slavonia) and Macedonia. The song Žute kruške is a combination of several songs which can be found in Croatia, Serbia & Bosnia. An example of how songs don’t care about the borders. The last song on the album, Šošana is written by Israeli composer Yosef Hadar. It gained huge popularity in Yugoslavia in 1967 when the legendary singer and actress Olivera Katarina, famous for her interpretations of Roma songs made a version in Serbo-Croatian with the lyrics of Ildi Ivanji. The album is a tribute to all performers who made folk music alive and kicking in the past. But the main emotions on the album are longing and desire.



You were saying that some of you are now living abroad. How do you manage to process composing/arranging/recording and mixing from distance ?


By now it is working pretty good. I think even better when we were living in the same town having regular rehearsals. Now everybody is doing their part and when we meet everybody is already prepared. And to communicate with video chats, e-mails and phone calls is something I guess the whole world is used to at this moment.


The song I like personally the most is “Po drum odam”. What is this (macedonian?) song about ?


Yes, you are right. It is a Macedonian song. I love it too :) It is a really special song and pretty unusual for a Balkan song. Usually the guys are presented as machos who like to drink and flirt with lots of women. In this song the guy is everything but a balkan macho. He is actually very tired of his bachelor's life and wishes to settle down. He is talking to his mother: ”I am just living on the road, mother. The road is my bed, the road is my cushion. Last night I dreamt that the person I love is sleeping in my arms.” But when he reached out his hand to hug her, he realised she was never there. And then he begs his mother to allow him to marry because he can’t stand this way of living anymore.


Album cover and wordarts are simply amazing. Who’s that coming from ?


The name of the designer is Ana Zekić, but the drawings we used are from another artist-Melinda Šefčić. Melinda is mostly known for her artworks in hospitals and prisons. One of her murals from the hospital of lung diseases in Zagreb Jordanovac is called “Inhale life”. As we fell in love with it, it is now on our LP and CD. Sad fact is that this hospital was damaged in the earthquake that hit Zagreb a month ago. The building will most likely be demolished.



Is there any way to order the album from France or abroad ?


For now we are sending it to the people by post.


Do you know what the next steps will be ? What is your schedule for this summer (even if we know that due to the actual pandemic, probably nothing is for sure yet…) ?


It is really hard to plan anything. The plan was to release the album and promote it with concerts in Scandinavia in April.But the tour is postponed until spring 2021. We will see. But I truly hope for some live gigs in the future. Live gigs are special <3


Thanks for having answered those questions <3


Afion

Lidija Dokuzović : voix

Aleksandar Jovevski : flûte kaval, tambura

Danijel Maoduš : guitares

Josip Mazić : guitare basse

Nenad Kovačić : percussion


Former albums

Čudni Svati

Afion


More ...

Lu Aucarré

0 vue
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc