• Pauline Gauer

Pau Buscató, le photographe du hasard au coin d’une rue



Pau Buscató a du talent, et ce n’est même plus à prouver. Ancien architecte né à Barcelone, il est désormais photographe depuis 2010 à Oslo, en Norvège. Et là-bas, il y photographie le monde, les gens et les événements. Il s’amuse à superposer les passants, les animaux et les objets de manière farfelue et humoristique. Des photographies aux allures truquées à première vue, mais qui sont simplement le fruit du hasard et de la patience. Ce que fait Pau Buscató, c’est prendre des photos au bon moment.


Son travail n’est que mélancolie de sa jeunesse à Ibiza, avec ses frères et soeurs. Là-bas, les objets en tout genre devenaient vivants et créaient des situations dont ces enfants ne se lassaient jamais.


“Des objets ordinaires et des idées simples pouvaient nous tenir occupés pendant des heures. [...] Ce que je fais aujourd’hui n'est pas si différent, à ceci près que je suis seul avec mon appareil photo dans les mains. Mais j'ai toujours le même sentiment – je m’amuse avec les choses ordinaires que je trouve.” - Pau Buscató



Un jeu qui lui prend des heures, voire des jours. Il faut réaliser des centaines de clichés pour réaliser la photographie parfaite, une discipline qui demande de la patience et une grande curiosité.


“Ma façon de travailler, dans la photographie, ne me simplifie pas la tâche. Je préfère ne pas limiter ma vision à un certain thème, mais rester ouvert à tout ce qui pourrait m’intéresser. [...] C’est une manière de travailler très intuitive, basée sur la confiance de mes instincts et non limitée à des idées préconçues ou des thématiques particulières. [...] Quelque chose ou quelqu’un attire mon attention et je commence à le photographier ; puis un autre élément apparaît, et je trouve un moyen de les connecter. D'autres fois, tout arrive si vite que c'est juste une question de réaction.” - Pau Buscató


Cela fait des années que le photographe de rues sillonne le monde, entre Londres, Barcelone, New York et l’Inde. Mais c’est chez lui, à Oslo, que Buscató préfère jouer avec les coïncidences et les hasards créatifs.


“Celle-ci a été prise à Barcelone. Il y a une connexion géométrique entre les lignes jaunes peintes sur la route et la canne que l’homme tient dans la main. Ces lignes créent une flèche qui, à droite, semble sortir de l’oreille d’un autre homme. J’ai suivi l’homme à la canne sur quelques mètres jusqu'à ce qu'il s'arrête à un croisement. C’est là que j'ai vu les lignes jaunes, alors j'ai levé mon appareil photo pour voir s'il était possible de les connecter. Puis l'homme de droite est apparu et a complété la photo de ce côté-là. J'ai eu de la chance avec des détails comme les vêtements des deux hommes de la même couleur, ou le geste de la main de l'homme de gauche qui a équilibré le cadre.”


Le travail de Pau Buscató est à la fois universel et personnel. Ses photographies sont à retrouver sur son compte Instagram, qui rassemble plus de 61 000 abonnés.


Pauline Gauer

19 vues
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc