• Pauline Gauer

Quand les réseaux sociaux rendent hommage à George Floyd


C’est un événement mondial, qui s’est partagé des milliards de fois sur les réseaux sociaux : la mort de George Floyd, un homme afro-américain de 46 ans, lors d’une interpellation mortelle par la police de Minneapolis, dans le Nord des Etats-Unis. L’officier de police mis en cause dans le décès de cet homme, Derek Chauvin, a été licencié et inculpé de meurtre et d’homicide involontaire.


Pour autant, cette arrestation brutale causant la mort d’un civil n’est pas une situation singulière. Tous les jours aux Etats-Unis, des personnes noires sont arrêtées et abattues par les forces de l’ordre américaines, racistes et conservatrices. Cependant, ces événements sont rarement filmés, ce qui permet aux policiers d’agir comme ils le souhaitent, sans laisser de preuve de leurs propos racistes et de leurs actes de violence.


La mort de George Floyd, symbole de toutes les violences policières du monde, a fait du bruit. Et les réseaux sociaux ont commencé à être bombardés d’images d’événements, de soutien et de révolte.


Une des dernières phrases de George Floyd avant sa mort, prononcée lorsqu’il était au sol, avec le genou du policier Derek Chauvin appuyé sur son cou, marque les esprits : “I can’t breathe - Je ne peux plus respirer”. Des paroles identiques à celles prononcées par Eric Garner en 2014, juste avant de décéder lors d'une interpellation policière. Une phrase choc déjà reprise par les manifestants contre les bavures policières à cette période, et qui est maintenant relayée sur les réseaux sociaux.



Sur Instagram et Twitter, c’est un véritable hommage que les internautes offrent à George Floyd, et à toutes les personnes noires avec les hashtags #justiceforgeorge et #blacklivesmatter. Évidemment qu’elles comptent et le monde entier s’unit pour lutter contre ce racisme omniprésent au travers d’illustrations de soutien et d’hommage.


Alors même que des révoltes et des manifestations entre racistes et personnes luttant contre les violences policières éclatent aux Etats-Unis, que le bâtiment de la police de Minneapolis est incendié, Donald Trump menace de déployer l’armée dans les villes où la colère gronde toujours. Les images sont impressionnantes, choquantes, mais elles montrent aussi l’engagement de la population dans cette lutte contre les forces de l’ordre et un état raciste.


Aujourd’hui, les protestations se multiplient sur les réseaux sociaux avec le hashtag #blackouttuesday, un mouvement lancé par la société de spectacle LiveNation, qui va fermer ses bureaux pour la journée. En solidarité, des milliers de personnes apportent leur contribution avec des images noires en signe de solidarité et d’hommage. Spotify va inclure des silences de 8 minutes et 46 secondes dans certaines playlist. C’est la durée pendant laquelle Derek Chauvin a appuyé son genou sur le cou de George Floyd, causant la mort de celui-ci.


Les réseaux sociaux s’enflamment, et une fois de plus, un élan de solidarité né contre les pouvoirs racistes, violents et conservateurs.

Pauline Gauer

0 vue
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc