• Pauline Gauer

Rencontre avec le duo musical Genoux Vener



Salut les filles, vous allez bien en cette période de confinement ?


Et bien écoute, ça va super ! On vient de se séparer on va passer 15 jours sans se voir. C'est la première fois qu'on ne se voit pas pendant si longtemps, ça va être dur.


Vous avez sorti votre EP, SOS Genoux, il y a un peu plus d’un an. Il représente quoi pour vous ce projet ?


Pour nous c'est notre premier bébé, celui qu'on a fait toutes seules. Notre premier pas dans le monde de la musique.



Vous faites de la musique pour qui ?


Je pense que comme tout le monde, on a deux objectifs : penser sa musique pour amener quelque chose de nouveau, pour toucher les gens d'une nouvelle manière, et aussi faire de la musique pour nous, comme une sorte de plaisir et d'exutoire.


On a adoré Allégorie, dans Hexagonistan vol.1 ? C’était quoi le projet ?


Le projet, c’était une compilation 100% nouveau artistes français. On en a profité pour sortir ce titre en exclusivité, qui est une mise en musique du poème de Baudelaire du même nom.



Qu’est-ce qui vous habite quand vous créez ?


On a des sujets en particulier qui nous animent et qui reviennent souvent. Pour Pauline, ça tourne beaucoup autour de la folie et de la mort. Et pour Chloé, c’est plus le voyage et la perte de l'enfance.


Le confinement ça aide à la créativité quand on est Genoux Vener ?


Le confinement nous a aussi permis de nous retrouver et de se consacrer entièrement à la musique. On a beau habiter ensemble toute l'année, on s'est rendue compte que l'on avait rarement eu l'occasion de dégager autant de temps pour composer et faire des reprises. Le confinement aide certainement, c'est juste triste de penser à ce qui nous a amené là.


D’ailleurs, vous êtes confinées ensemble et avec Alice Kong et Maxenss et ça c’est chouette. C’est comment un confinement entre artistes aussi polyvalents ? Vous arrivez à réaliser des projets ? Faire de la musique ?


C'est des supers compagnons de confinement et oui ça nous a amené à travailler plus ensemble qu'avant. Chacun met un peu de son talent au profit de Genoux Vener, et inversement. Ça crée un bel échange et ça nous permet de nous occuper en continuant de faire ce qu'on aime.


Vous avez des projets qui arrivent ? SOS Genoux, c’est immense mais on veut la suite.


On est en train de concocter notre deuxième EP. Tout est un peu chamboulé avec la pandémie mais il arrive ! Et sinon on continue à faire des petites reprises sur Instagram.


Genoux Vener, à retrouver sur Instagram et YouTube.


Pauline Gauer

25 vues
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc