• Pauline Gauer

Série : Love, Death + Robots

Après Black Mirror, il s’agissait pour Netflix de récolter de nouvelles dystopies basées sur l’intelligence artificielle et robotique. Love, Death + Robots, produite par Joshua Donen, David Fincher, Jennifer Miller et Tim Miller, est une série à la fois subtile et transgressive.


Créatures terrifiantes, mauvaises surprises et humour noir se mêlent dans cette anthologie d’animation. Pour adulte, la série américaine est basée sur des épisodes en format court, chacun animé par une équipe différente. On y retrouve de la 3D, du cartoon, de l’animation et un épisode vidéo.



Dix-huit épisodes de moins de vingt minutes, interdits aux moins de 18 ans, dû aux allusions de violence et de porno-soft. Des bijoux d’écriture et d’illustrations, de purs concentrés de vraies histoires.


Notre coup de coeur : L’oeuvre de Zima, dernier épisode de la série. Un mystérieux peintre centenaire. Sa marque de fabrique : un étrange carré bleu, le bleu Zima. Il dédie sa vie à peindre la grandeur du cosmos, tout en modifiant la perception de l’art dans la société : un Bansky ultra-futuriste.


Love, Death + Robots, c’est à la fois divertissant, délirant, beau et dérangeant. La série nous interroge sur le présent et le futur, sur la place de l’homme sur terre.

Impressionnant. Efficace. Visionnable partout. N’importe quand.

Pauline Gauer

Couverture : Netflix

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc