• Pauline Gauer

Websérie : les incroyables “Plusieurs Vies” de Gamart, jeune homme en semi-liberté



Pour Francetv slash et TV5Monde, le reporter des Hauts Parleurs Aladine Zaïane présente la série documentaire “Plusieurs vies”. Pendant 8 mois, il suit un jeune homme de 25 ans, Gamart, pour nous raconter son histoire improbable. Pour son âge, Gamart a déjà plusieurs vies au compteur. Enfant des quartiers de Montreuil, il commence une période de semi-liberté de 8 mois, après 16 mois de prison pour commerce de stupéfiants et braquage. Pour autant, Gamart a des rêves et pendant cette semi-liberté, il compte construire l’avenir qu’il a toujours voulu avoir.


En dehors de la rue, le jeune homme s’est fait un nom dans le rap. Il se démarque et s’engage sérieusement dans tous les étapes de la réalisation musicale. Gamart a sillonné les Etats-Unis, a côtoyé le beau Paris, est modèle photo pour des marques de luxe, et sa plus grande passion c’est le cheval.


D’ailleurs, Gamart et son cheval Castro se font rapidement remarqués, car ils déboulent sur les routes de Montreuil, au milieu de la cité. Il fanfaronne fièrement sur sa monture avec un casque de moto sur la tête. Cela fait parler de lui sur les réseaux sociaux, et quelques temps après, Gamart se voit retirer son cheval pour cause de mauvais traitement. En effet, le cheval n’était pas maltraité mais aurait dû peser 40 kilos de plus pour être en bonne santé.


“Le délire de l’équitation, c’est ça. C’est limite on est dans l’aristocratie de malade. Les gens sont en mode “Lui, c’est quelle famille ?”. Alors moi, je suis renoi et j’en parle même pas. Je suis en barbe, je monte à cheval avec des Lebron James, tu vois. L’autre jour, quand je t’ai dit que j’avais croisé un mec là, le mec il me dit quoi ? “Qui vous a laissé un cheval comme ça ?” Un renoi, il a pas le droit de faire du cheval. Un renoi, il va pas faire du cheval vers ici.” - Gamart, épisode 3 de “Plusieurs vies”



Aladine Zaïane, tout au long de ces 5 épisodes, nous dresse le portrait d’un homme complexe, charismatique et qui ne veut pas rentrer dans les codes de la société. Pendant cette période de semi-liberté, Gamart se fabrique une vie “rangée” en journée, loin de la délinquance et de la rue. Il écrit, enregistre et tourne des clips. Il travaille le midi et le soir au restaurant qu’il a ouvert avec sa famille il y a quelques années. Et il s’occupe de son cheval. Mais le soir, avant minuit, il retourne en prison pour y dormir. Sa crainte, c’est de voir sa peine de semi-liberté prolongée car cela lui arrive d’être en retard pour rentrer le soir.


Finalement, sa peine n’est pas prolongée, et 8 mois plus tard Gamart est à nouveau libre. Le moment pour lui de prendre les choses en main. De faire de l’argent dignement pour être libre et faire ce dont il a envie. Un beau reportage, original sur Gamart et le symbole qu’il est devenu. “Plusieurs vies” brise les codes, et on a besoin de ça.


“Le but de tout un chacun dans la rue c’est quoi en vrai ? C’est dans sortir. Bah ouais, c’est de sortir de la rue. Moi je suis fier de là d’où je viens, j’aime les personnes qui m’entourent, les personnes avec qui j’ai grandi, j’aime cette culture. Mais ça veut pas dire que j’ai envie d’y passer toute ma vie. Et pas ce que je veux aussi pour mes enfants. Le but de la vie, c ‘est de s’ouvrir au monde. Voilà. De pas se fermer” - Issa, ami de Gamart


“Plusieurs vies”, une websérie documentaire à retrouver sur Francetv Slash.


Pauline Gauer

0 vue
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Vimeo - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc